Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Dimanche 25 septembre 2011
26ème Dimanche du Temps Ordinaire

 

UNE EGLISE POUR LE ROYAUME

 


Temple de l’Esprit, l’Église néanmoins n’est pas à elle-même sa propre fin, elle est pour le Royaume. Quand Jésus  envoie  ses disciplines en mission, les douze puis les soixante-douze, il ne les envoie pas fonder de nouvelles communautés mais annoncer que le Royaume de Dieu est proche et il leur donne pouvoir d’en produire les signes en chassant les démons et en guérissant les malades.
A la Résurrection, il étend cette mission à toutes les nations, et à la Pentecôte l’Esprit en inaugure la réalisation. Les communautés de croyants qui naîtront de cet évènement seront résolument orientées vers le salut de l’humanité. Leur horizon final sera celui qu’évoquait saint Paul : la récapitulation de toutes choses dans le Christ (1 Co 15,28)
Quand nous réfléchissons sur les relations de l’Esprit et de l’Église, nous sommes souvent tentés d’envisager l’Esprit dans l’Église et pour l’Église. Certes il est bien l’âme de l’Eglise et nous avons vu à quelles dérives on pouvait aboutir lorsqu’on méconnaissait son rôle. Gardons-nous cependant d’agir et de penser comme si l’action de l’Esprit se limitait aux frontières de l’Église. Selon une heureuse expression du père Joseph Moingt : « L’Esprit n’est pas dans l’Église comme dans un enclos mais comme sur une piste d’envol. » (Dieu qui vient à l’homme, t.  2, vol. 2, p. 823). C’est dans l’Église que l’Esprit est reconnu, qu’il reçoit son nom d’Esprit du Père et du Fils, qu’il envoie explicitement à la parole et aux gestes de Jésus. Son action cependant déborde largement les frontières de l’Église, c’est le monde entier qu’il cherche à renouveler dans la révélation du Dieu qui est amour. Partout où l’humanité progresse vers plus de justice et de paix, il est à l’œuvre. Dans l’Eglise elle-même ses charismes sont toujours orientés vers le service du monde. S’il sanctifie l’Église, c’est pour lui permettre d’être sel de la terre et lumière du monde.

Par fidélité à l’Esprit l’Église est donc appelée à être une Église pour le monde, dans le monde et avec le monde.

Pour le monde.
L’Église ne doit jamais se centrer sur elle-même, sa fin n’est pas sa propre croissance mais le service désintéressé du monde pour l’ouvrir au Royaume de Dieu. Ses vrais problèmes seront donc ceux de la société de sont temps : ceux de l’homme dans sa recherche de bonheur, ceux de la cité dans sa quête de justice, ceux de la communauté humaine dans son aspiration à la paix. Mais est-ce bien de cela que nous parlons dans nos multiples réunions ?

Dans le monde.
L’Église ne vit pas en état d’apesanteur culturelle dans le monde. Elle en partage les espoirs et les soucis, les forces et les faiblesses. Toute crise de civilisation a ses répercussions dans la vie de l’Église (évolution de la famille, du statut de la femme, découvertes biologiques, émergence de nouveaux pays…). L’Église ne peur pas s’abstraire de l’évolution du monde, même lorsque celle-ci lui, pose des problèmes. Elle doit s’efforcer d’être présente aux questions du monde pour les orienter vers une réponse évangélique adaptée. Comme l’avait écrit le père Teilhard de Chardin : « Les grands convertisseurs comme les grands pervertisseurs d’hommes ont toujours été ceux en qui vivait le plus intensément l’âme de leur temps » (revue Esprit, 1946).

Avec le monde.
Solidaire du monde dans lequel elle vit, l’Église le sera jusqu’à accepter de souffrir par le monde, pour le monde. C’est le témoignage de ses martyres qui ont offert leur vie en priant pour leurs bourreaux, de ceux qui sont morts pour la liberté religieuse de tous les hommes, pour le respect  et la dignité des plus petits.


Loin d’être un milieu indifférent ou une prison, le monde est pour l’Église la terre son Alliance avec Dieu, l’horizon de sa mission, le terme de son espérance. Elle le traverse comme la fiancée du Cantique à la recherche  de son Bien-Aimé dans l’attente du jour où tout sera accompli dans le Christ.
Extrait du livre « l’Esprit, espérance d’une Eglise en crise » de Michel Rondet   - Editions Bayard -  2011

 

QUELQUES INFORMATIONS

 

 

Réunion de l’Equipe d’Animation, samedi 24 septembre, de 9 h à 11 h, à la salle paroissiale de Peyrolles
Groupe Bible :
Réunion du groupe Bible  de Peyrolles (Lecture de la Bible), mercredi 28 septembre à 20 h 15, à la salle paroissiale de Peyrolles

Catéchèse le Puy Ste Réparade et Meyrargues :
Temps Fort, samedi 1er octobre, de 14 h à 16 h 30, à la maison paroissiale du Puy Sainte Réparade
 
Aumônerie :
 Réunion  des jeunes en classe de seconde qui se préparent à la confirmation, samedi 1er octobre, à 19 h 30, à la salle paroissiale de Peyrolles  

 

 

 

Cette semaine dans nos paroisses…  

 

images.jpeg

         Messes

 

image005

Baptême

 

Vendredi 23 septembre, à 17 h 30, à Saint Paul lez Durance

Samedi 24 septembre, à 18 h 30, à Peyrolles,
pour Giuseppe SPEZIANI (d)
              
Dimanche 25 septembre : 26ème Dimanche du temps Ordinaire
 9 h 30, à Meyrargues, pour Michel BLOCK (d)
 11 h, à Jouques
 
Mardi 27 septembre, à 8 h 30, à Peyrolles

Mercredi 28 septembre, 15 h, à Fontclair à Jouques

Jeudi 29 septembre, à 18 h 30, à Meyrargues,
pour Jacques MUSY (d)

Vendredi 30 septembre, à 17 h 30, à Saint Paul lez Durance

Samedi 1er octobre, à 18 h 30, à Jouques,
pour Michel BUZELLA (d), Jacqueline SALVI (d)
              
Dimanche 2 octobre : 27ème Dimanche du temps Ordinaire
 9 h 30, à Peyrolles
 11 h, au Puy Sainte Réparade

 

 
Dimanche 25 septembre, à 10 h 15, à Jouques
Edouard LAMBERT


Dimanche 25 septembre, à 12 h, à Jouques
Louis MALESINSKI

 

 

image008.gif       Mariage

 

 


 

image009.png

 

 

Temps de Prière

 

 

LLundi 26 septembre,
 à 18 h, à Peyrolles
 à 19 h, à Jouques

Jeudi 29 septembre,
 
à 17 h 30, à Meyrargues


                

                

 

Tag(s) : #Eau Vive