Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logo-upavd
 

L’Eau ViVe 

N° 462 


Paroisses Catholiques de Saint Paul-Lez-Durance, Jouques,  Peyrolles-en-Provence, 

Meyrargues, Le Puy-Sainte-Réparade, Saint-Canadet et  Saint-Estève-Janson


 

- Dimanche  13 novembre 2011  -

image003-copie-5.jpg

- 33ème Dimanche du Temps Ordinaire  -

     

La parabole des serviteurs gratifiés de talents au retour de leur Seigneur ne fait qu’approfondir encore cette perspective. La scène de la reddition des comptes est ici encore déterminante ; elle accuse le contraste entre l’attitude des deux premiers serviteurs et du troisième. Le dialogue entre ce dernier et le Seigneur est significatif ; il fait écho à celui qui opposait le Seigneur de la vigne aux ouvriers de la première heure (20, 12-15). Le serviteur est indigné parce que son Seigneur lui réclame plus qu’il ne lui a confié ; son sens trop étroit de la justice lui fait considérer son maître comme un homme dur, alors que c’est  lui-même qui est craintif et mesquin. L’argent, en effet, est fait pour être risqué, dépensé ; faute de quoi, il reste stérile. Personne ne le garde pour soi seul, sauf l’avare ; on le désire pour ce qu’il signifie, non pour ce qu’il est. (Un talent équivaut  à quelque 26 kg d’argent ; il correspond environ au salaire de 6.000 journées de travail d’un ouvrier. Le « peu de choses » est une somme rondelette !)

La réponse du Seigneur commence par entrer dans le point de vue de son serviteur, puis il lui démontre qu’il n’a pas perçu la signification du dépôt confié : recevoir un don crée une responsabilité : celle de faire valoir ce don. Les deux premiers sont des serviteurs « bons et fidèles » partageant ce qu’ils ont reçu, et leurs talents, dépensés, fructifient. Le troisième, qui a moins reçu, s’est laissé dépiter parce qu’il s’est cru défavorisé. Enfermé en lui-même, il a  gardé pour lui ses talents et refusé de partager. Il n’a pas reconnu que son talent était un don ; il n’a pas cru que cet argent était vraiment devenu sien (cf. v. 25), et il l’a caché au lieu de courir le risque. Il n’a pas vu que son maître, parti au loin, restait présent dans le don.

A l’heure de la reddition des comptes, les deux premiers serviteurs ont les mains pleines de ce qu’ils ont dépensé et fait valoir. Ayant fait confiance aux talents reçus, ils sont riches de ce qu’ils ont gagné par leur travail et les risques courus, riches de la libéralité de leur Seigneur. Le troisième, au contraire, se trouve dépossédé et expulsé dans la nuit. Stérile pour les autres et pour lui-même, il se découvre pauvre, dépossédé de son unique talent mis à l’abri. Il a eu peur du maître qu’il s’est imaginé arbitraire et dur. Il a eu peur d’agir, de faire confiance aux richesses qui lui étaient confiées. Parce qu’il a opté pour une attitude de repliement sur soi, prisonnier de lui-même, il est ligoté et jeté dehors, seul dans la ténèbre. Il a eu ce qu’il désire : son égoïsme devient définitif.

Ici encore, Matthieu ne perd pas de vue son intention théologique. Veiller, c’est accomplir les tâches assignées par le Seigneur ; il ne suffit pas d’accueillir la Parole, encore faut-il lui faire porter du fruit (cf. 13, 23). Le Royaume des cieux est un capital qui a été remis entre nos mains ; nous n’avons pas le droit de le laisser improductif. On découvre ici le sens du retard du Seigneur, de l’arrivée tardive de l’Epoux, de la longue absence du Seigneur ; de nouveau, il s’agit moins du temps chronologique que de l’espace où il est donné à chacun d’assumer ses responsabilités. Telle est la signification de l’histoire dans laquelle nous vivons, entre la venue du Seigneur, qui nous a confié une mission, et son retour qui exige de nous une attitude d’engagement total. Matthieu, qui lisait cette histoire dans celle de sa communauté, était conscient du danger que consiste l’attente de la Parousie imminente du Seigneur ; aussi tente-t-il de prémunir les chrétiens contre l’incurie découragée, la tiédeur de l’assoupissement où le désengagement irresponsable. L’amour se prouve par les actes : aimer le Père qui est dans les cieux, c’est embrasser sa volonté de ne laisser se perdre aucun de ces petits (18, 14).

Jean Radermakers.

 Au fil de l’évangile selon Saint Matthieu - Institut d’Etudes Théologiques. 1974

 

QUELQUES INFORMATIONS

 Aumônerie :  

Rencontre des jeunes en classe de seconde qui se préparent à la confirmation,

Samedi 12 novembre, de 19 h à 20 h 15, à la salle paroissiale de Peyrolles 

Groupe Œcuménique du Val de Durance :

Rencontre sur le thème : Etude de textes fondamentaux des églises sur l’œcuménisme (Vatican II), au Temple Rue Marceau à Pertuis, lundi 14 novembre, à 20 h 30.

M.C.R (Mouvement Chrétien des Retraités) :

Réunion, mardi 15 novembre, à 14 h 30, à Meyrargues (au prieuré des sœurs)

Groupe Bible (Peyrolles):  Réunion, mercredi 16 novembre, à 20 h 15, à la salle paroissiale de Peyrolles
Vendredi 18 novembre, de 20 h 30 à 22 h, à la salle paroissiale de Peyrolles : 

1ère Soirée de réflexion sur le thème « Le Concile de vatican II », elle sera animée par le Père Jean-Marie Brauns, membre du Centre Cardinal Billé, chargé par l’évêque de la formation sur le diocèse.

Catéchèse le Puy Ste Réparade et Meyrargues : Temps Fort, samedi 19 novembre, de 14 h à 16 h 30, à la maison paroissiale du Puy Ste R.
Préparation au Baptême des tout-Petits : Prochaines réunions

Samedi 3 décembre 2011, à 17 h, à la salle paroissiale de Peyrolles

Samedi 14 janvier 2012, à 17 h, à la maison paroissiale du Puy Sainte Réparade

Samedi 18 février 2012, à 17 h, à la salle paroissiale de Peyrolles

 

 

Cette semaine dans nos paroisses

 

image005-copie-2.png

Messes

 

image005

Baptême

 

Vendredi  11 novembre :

à 9 h, au Puy Sainte Réparade, Messe à la mémoire des victimes civiles et militaires de toutes les guerres et pour la Paix   dans le monde

 

à 17 h 30, à Saint Paul lez Durance

 

Samedi 12 novembre, à 18 h, au Puy Sainte Réparade

 

Dimanche 13 novembre : 33ème Dimanche du Temps Ordinaire  

9 h 30 à Jouques, pour Marcelle MENNESSIER (d),

                                           Emilienne GUALDE (d)

 

11 h à Meyrargues, Messe avec Onction des malades  

 

Mardi 15 novembre, à 8 h 30, à Peyrolles 

 

Mercredi 16 novembre, à 15 h, à la Cascade à Peyrolles

 

Jeudi 17 novembre, à 18 h 30, à Meyrargues,

                                               pour Marcelle et Paul THIRIET (d)

 

Vendredi 18 novembre, à 17 h 30, à Saint Paul lez Durance

 

Samedi 19 novembre, à 18 h, à Meyrargues

 

Dimanche 20 novembre : Fête du Christ, Roi de l’Univers                                   Journée Nationale du Secours Catholique

 

9 h 30 au Puy Sainte Réparade, pour Jean GREGOIRE (d)

 

11 h à Peyrolles, Messe des familles, pour Eulalia ROMERA (d)

 

 

 

 

 

 

Temps de Prière

image009

 

Lundi 14 novembre,

17 h, à Peyrolles

19 h, à Jouques

 

Jeudi 17 novembre,

17 h 30, à Meyrargues