Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Unité Pastorale Aix Val de Durance

Comptabilité 2010
Résultats

Par rapport à 2009, nos recettes, ont augmenté, et nos dépenses ont diminué. Nous avons obtenu, en fin d'année, avec 96 393 € de recettes et 90 533 € de dépenses, un résultat positif de 5 860 €.


DÉPENSES

Les différents postes de dépenses, avec leur importance, sont présentés ci-après ; n’y figurent pas le Denier de l’Eglise, les offrandes de messes, les quêtes impérées et  les quêtes faites pour d'autres organismes, qui ne sont ni des recettes ni des dépenses mais des sommes reçues qui, chaque année,  doivent être reversées à l'Économat  Diocésain ; elles n’influent donc en aucune manière, sur les résultats paroissiaux. On en tiendra compte lors de l’évocation des recettes.

 comptes2010-fig1.jpg

Toute la comptabilité des paroisses se fait sur ordinateur et se transmet par Internet. Le Denier de l'Église est directement enregistré sur l'ordinateur central de l'Archevêché. Les reçus sont édités et adressés aux donateurs par l'Économat au cours du mois de mars de l’année suivante.

Nous avons fait en 2010  quelques économies, on peut encore en faire, mais il reste toujours des dépenses incontournables et incompressibles nécessaires à la vie de notre communauté. C’est un ensemble de dépenses de plus de 22 000 € qui représente 46 % de l’ensemble des dépenses et qui ne peut qu'augmenter.    

  • L’étendue de l’unité pastorale oblige nos prêtres à des déplacements sur des trajets pas toujours très longs mais très fréquents, générant des frais difficiles à réduire.
  • Les dépenses d’électricité et de chauffage des églises et des presbytères, sont obligatoires et notre seule marge de manœuvre est  de prévenir les usages inutiles.
  • La présence d’une secrétaire salariée est indispensable. En déchargeant notre curé d'un grand nombre de tâches administratives, elle lui permet d'assurer pleinement son ministère et elle représente le point de relais des informations en réalisant la liaison et la communication entre les prêtres et les paroissiens. Nous n’assurons que la moitié de son salaire, l’autre moitié étant pris en charge par l’Archevêché. Le travail effectué nous renvoie l’écho d’une satisfaction qui ne peut que nous faire apprécier la nécessité et la qualité du service rendu.

RECETTES

Les sommes à reverser au Diocèse représentent 45 % du total encaissé dont une grosse partie à trait au Denier de l’Eglise. A cause du décès de quelques donateurs très généreux, le total des donateurs et l’ensemble des dons ont diminués de 12 % en deux ans alors que la population du Canton (qui est celle de notre Unité Pastorale) ne cesse d’augmenter. Or c’est le Denier qui assure en grande partie la vie matérielle de nos prêtres.
Sans Denier, plus de Prêtres ; sans Prêtre,  plus de messes ; sans messe, plus de quêtes et sans quête plus d’Unité Pastorale. Le Denier récolté pour notre Unité Pastorale est loin de couvrir les charges que représentent notre curé et son prêtre auxiliaire ; donner plus et être plus nombreux à donner seraient, en quelque sorte, remercier notre Archevêque pour la présence de nos prêtres dans notre Unité Pastorale.
Pour ce qui est des recettes qui restent à notre Unité Pastorale, la représentation ci-après montre l'importance de chaque poste sur l'ensemble.

comptes2010-fig2.jpg

En dehors des sommes reversées, ce qui reste des recettes se compose des quêtes faites pendant les offices, des casuels (Baptême, Mariages, Obsèques), des dons et des troncs, cierges et autres produits.
Pour 2010, nous avons eu une augmentation de nos recettes ; mais d’où vient cette augmentation ? Nous voyons que la  croissance des dons et des casuels masque une forte diminution  des quêtes. Or d’une année sur l’autre, les dons et les casuels génèrent des recettes fluctuantes qui dépendent du nombre de mariages, d’obsèques et de largesses  pour lesquelles il est difficile de présager de l’avenir.
 Les quêtes faites pendant les offices ont perdu, en huit ans, plus du tiers de ce qu’elles étaient. Or elles  représentent le principal de nos recettes propres. Il est donc impératif que nos recettes augmentent et pour ce faire, faudra-t-il que nos prêtres en parlent à chaque office ? Quelles actions peut-on envisager qui ne soient pas  du ressort des appels à la générosité des paroissiens.

L’Eglise, dans sa mission d'évangélisation, se doit de tout faire pour que vive et grandisse sa communauté, elle ne peut exister que par l’union de ses fidèles et grâce à leur concours.

En 2011, nous espérons encore, qu'en plus grand nombre, les paroissiens feront l’effort qu'il faut pour participer au mieux à la vie matérielle et spirituelle de l’Église qui, chacun doit en avoir  conscience, ne dépend que de son engagement et de sa générosité.
 
Les détails des recettes et des dépenses de notre Unité Pastorale restent à la disposition des paroissiens qui aimeraient en prendre connaissance, il leur suffira de contacter le secrétariat à Peyrolles qui se fera un plaisir de les leur fournir.