Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Même confiné, on peut prier et méditer ! n°26

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (3, 16-21)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

 

Méditation

Père François-Régis Michaud, curé de l'Unité pastorale Roquepertuse

« Les hommes que vous avez mis en prison, voilà qu’ils se tiennent dans le Temple et enseignent le peuple ! »

Alors qu’ils étaient arrêtés, les Apôtres auraient-ils pu espérer reprendre l’annonce du Christ Jésus Ressuscité ? Sûrement pas ! Avaient-ils conscience que leur prédication déstabilisait tout un système ? Sûrement pas ! Certes, le Maître avait été arrêté, il avait été condamné à mort…mais il est Ressuscité !… et c’est ce qu’ils annoncent !

Remplis d’Esprit-Saint, les Apôtres étaient ouverts à la vérité et à la vie. Portant la lumière, rien ne pouvait les arrêter. Alors les portes de leur prison ne les ont pas retenus et ils ont repris, sans crainte, l’annonce de la Bonne Nouvelle !

Accueillant ce passage des Actes des Apôtres, chacun est invité à porter regard sur sa vie. En chacune d’elles, des éléments peuvent agir comme un frein puissant à l’accueil et au partage de l’amour du Christ. Parfois, notre foi, emprisonnée dans des principes religieux vidés de sens, se retrouve étouffée. De ce fait, cette dernière ne s’est peut-être jamais épanouie, et nous pouvons en souffrir car ce qui devrait être en notre cœur source de vie se retrouve vaste désert altéré sans eau !

Ce temps de confinement nous aide à nous ouvrir d’avantage à l’appel du Christ. Appel à sortir de nos prisons, appel à venir à la lumière, appel à s’ouvrir à la joie. Notre monde a besoin non pas de religieux semblables aux commandants du Temple et aux grands prêtres – gardiens d’un système sécurisant répondant aux angoisses du temps – mais de témoins audacieux du Christ ressuscité.

Nos églises sont encore fermées, mais nous est offert la possibilité d’expérimenter que chacune de nos maisons peut être un cénacle. Les murs de notre vie personnelle, les murs de notre foyer, les murs de notre famille…peuvent être secoués par le souffle de l’Esprit. Lorsque nous sortirons, devenons ou redevenons d’audacieux témoins de la lumière et de la Vie du Christ. Comme nous y invite le Concile Vatican II…  « Une église résolument ouverte au monde d'aujourd'hui. »

 

Prière

Nous pouvons réciter ensemble à midi, un « Je vous salue Marie », un « Notre Père », et la « Prière en temps d’épidémie » écrite par un prêtre du diocèse :

 

Prière en temps d’épidémie

Saint Roch et saint Sébastien, amis du Seigneur Jésus, vous qui avez connu l’épreuve de la souffrance et de la maladie, soyez aujourd’hui les ambassadeurs de notre prière auprès de Dieu notre Père. En ce temps d’inquiétude et d’incertitude, nous recourons à vous avec confiance pour demander votre intercession.

Comme nos aïeux en Provence qui n’ont jamais désespéré de Dieu dans les pires moments des épidémies de peste et se sont toujours confiés à vous, nous renouvelons cette fidélité à l’heure du coronavirus qui nous frappe aujourd’hui.

Grand saint Roch, grand saint Sébastien, vous qui contemplez le visage de Dieu dans la gloire du ciel, voyez vos frères et sœurs d’ici-bas qui sont aux prises avec les flèches de la maladie aux quatre coins du monde.

Vous qui goûtez la plénitude de l’amour du Saint-Esprit, demandez-lui pour nous la fraîcheur dans la fièvre, la guérison pour ce qui est blessé.

Vous que la sainte Vierge Marie a présenté à Dieu après l’épreuve, demandez-lui de nous prendre dans son manteau de miséricorde et de dire à son Fils que nous manquons du vin de la joie.

Vous qui avez risqué votre vie pour annoncer à tous la Vie qui est en Jésus, confiez au divin médecin toutes les personnes qui luttent au chevet des malades, qui se dépensent pour leurs frères et cherchent pour développer des traitements.

Vous qui avez vécu en fils de l’Église en toutes circonstances, priez pour que les chrétiens donnent à tous le témoignage humble de leur confiance paisible, de leur charité active, et de leur espérance invincible qui viennent du cœur du Christ.

Vous qui ne vous êtes jamais résignés au mal, obtenez-nous de ne céder ni au fatalisme ni à la panique, mais d’avancer les yeux fixés sur la croix de Jésus, mort et ressuscité, en qui est la victoire totale et définitive sur le mal.

Glorieux saint Sébastien et saint Roch, nos amis dans la difficulté, demandez-le à Dieu notre Père, par Jésus-Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec lui dans l’unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen.

Saint Roch, priez pour nous.

Saint Sébastien, priez pour nous.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :