Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Même confiné, on peut méditer et prier ! #5

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (7, 1-30)

En ce temps-là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer. La fête juive des Tentes était proche. Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret. On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait. Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ? Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ? Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. » Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. » On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.

 

Méditation : "Il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret"

Père Raphaël Bouvier, vicaire de l'Unité pastorale Étoile-Sainte Marie

En secret. Cette précision peut résonner d’une manière particulière en ce Carême 2020. Et peut-être d’abord comme un rappel de ce que nous avons entendu au premier jour, comme un refrain, une invitation que Jésus nous a lancée par 3 fois dans l’Évangile du Mercredi des Cendres : « Pour toi, quand tu fais l’aumône…, quand tu jeûnes…, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là dans le secret. Et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra » (Mt 6, 6).

C’est paradoxal, mais Jésus monte en secret à Jérusalem, en pleine Fête des Tentes, s’exposant aux regards de tous, mais ne se laissant conduire que par le regard bienveillant de son Père, posé sur lui depuis toujours. Là est le secret de sa liberté, là est le secret de sa joie et de sa force, là est le secret qu’Il veut nous partager, nous donner en héritage, pour nous faire entrer dans sa liberté, la liberté des enfants de Dieu. 

C’est le grand désir de Jésus tel qu’en témoigne son cri au dernier jour, à l’apogée de la Fête des Tentes (Jn 7, 37-39). Grand désir dont Saint Paul se fait l’écho dans l’épître aux Romains : « Aussi bien n’avez-vous pas reçu un esprit de crainte : vous avez reçu un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier : Abba ! Père ! » (Rm 8, 14-17).

L’Esprit est le grand secret du Père et du Fils, et nous l’avons reçu en héritage au jour de notre baptême. Et il est là, dans le secret de nos maisons ! 

Laissons-lui du temps, laissons-lui de la place en fermant la porte de la chambre, et en reprenant, par exemple, ces 2 passages de Jean et de Saint Paul. Parce que l’Écriture est pleine de l’Esprit Saint, elle sera le meilleur guide pour le réveiller en nous.

Et si tu as du mal à te mettre en prière, tu peux reprendre celle que le prêtre d’hier nous a partagée. C’est lui-même qui me l’a transmise quand j’avais 13 ans, et elle m’a beaucoup aidé à me mettre en présence de Dieu, même dans ma chambre.

Mon Seigneur et mon Dieu, je crois fermement que Tu es ici…

 

Prière

Nous pouvons réciter ensemble à midi, un « Je vous salue Marie », un « Notre Père », et la « Prière en temps d’épidémie » écrite par un prêtre du diocèse :

 

Prière en temps d’épidémie

Saint Roch et saint Sébastien, amis du Seigneur Jésus, vous qui avez connu l’épreuve de la souffrance et de la maladie, soyez aujourd’hui les ambassadeurs de notre prière auprès de Dieu notre Père. En ce temps d’inquiétude et d’incertitude, nous recourons à vous avec confiance pour demander votre intercession.

Comme nos aïeux en Provence qui n’ont jamais désespéré de Dieu dans les pires moments des épidémies de peste et se sont toujours confiés à vous, nous renouvelons cette fidélité à l’heure du coronavirus qui nous frappe aujourd’hui.

Grand saint Roch, grand saint Sébastien, vous qui contemplez le visage de Dieu dans la gloire du ciel, voyez vos frères et sœurs d’ici-bas qui sont aux prises avec les flèches de la maladie aux quatre coins du monde.

Vous qui goûtez la plénitude de l’amour du Saint-Esprit, demandez-lui pour nous la fraîcheur dans la fièvre, la guérison pour ce qui est blessé.

Vous que la sainte Vierge Marie a présenté à Dieu après l’épreuve, demandez-lui de nous prendre dans son manteau de miséricorde et de dire à son Fils que nous manquons du vin de la joie.

Vous qui avez risqué votre vie pour annoncer à tous la Vie qui est en Jésus, confiez au divin médecin toutes les personnes qui luttent au chevet des malades, qui se dépensent pour leurs frères et cherchent pour développer des traitements.

Vous qui avez vécu en fils de l’Église en toutes circonstances, priez pour que les chrétiens donnent à tous le témoignage humble de leur confiance paisible, de leur charité active, et de leur espérance invincible qui viennent du cœur du Christ.

Vous qui ne vous êtes jamais résignés au mal, obtenez-nous de ne céder ni au fatalisme ni à la panique, mais d’avancer dans ces quarante jours de Carême les yeux fixés sur la croix de Jésus, mort et ressuscité, en qui est la victoire totale et définitive sur le mal.

Glorieux saint Sébastien et saint Roch, nos amis dans la difficulté, demandez-le à Dieu notre Père, par Jésus-Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec lui dans l’unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen.

Saint Roch, priez pour nous.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :