Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeudi 26 mars 2020  Même confiné, on peut prier et méditer ! n°4

Lecture du livre de l'Exode (Ex 32, 7-32)

En ces jours-là, le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte. Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant : “Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.” » Le Seigneur dit encore à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple à la nuque raide. Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux et je vais les exterminer ! Mais, de toi, je ferai une grande nation. » Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu en disant : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ? Pourquoi donner aux Égyptiens l’occasion de dire : “C’est par méchanceté qu’il les a fait sortir ; il voulait les tuer dans les montagnes et les exterminer à la surface de la terre” ? Reviens de l’ardeur de ta colère, renonce au mal que tu veux faire à ton peuple. Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Israël, à qui tu as juré par toi-même : “Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel ; je donnerai, comme je l’ai dit, tout ce pays à vos descendants, et il sera pour toujours leur héritage.” » Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire à son peuple.

 

Méditation : "Mon Seigneur et mon Dieu"

Père Michel Bert-Alfaro, curé de la Roque d'Anthéron.

« Mon Seigneur et mon Dieu, je crois fermement que Tu es ici, que Tu me vois, que Tu m’entends. Je T’adore avec profonde révérence. Je Te demande le pardon de mes péchés et la grâce pour faire avec profit ce moment de prière. Ma Mère Immaculée, saint Joseph, mon Père et Seigneur, mon ange gardien, intercédez pour moi. »

Je n’avais pas 12 ans (j’en ai plus de 70 maintenant), qu’un saint prêtre m’a appris cette prière… Et depuis, je l’ai toujours dite avant de commencer à Lui parler. Elle m’aide énormément à mieux prier.
Essaie toi aussi de la Lui dire maintenant : « Mon Seigneur et mon Dieu… »
Dis-la-Lui en pensant à qui tu parles. Tu sais bien qu’Il te voit, qu’Il t’entend.
Parle-Lui comme tu parles à un ami… « Je ne vous appelle plus serviteurs, mais amis ».
Ne cherche pas tes mots, ouvre-Lui ton cœur et, si besoin est, « négocie » avec Lui comme le faisait Moïse (1ère lecture d‘aujourd’hui). Il se peut que tu souffres du confinement, dis-le-Lui. Il sait très bien ce qu’est être « confiné » dans un tabernacle... par amour pour toi et pour moi. Avec ton imagination mets-toi à côté de Lui. Si tu n’es pas un prêtre, dis-Lui que tu souffres de ne pas pouvoir le recevoir réellement chez toi ces jours-ci. Nous les prêtres, nous pouvons Le recevoir dans l’Eucharistie que nous célébrons chaque jour, seuls, sans les fidèles, pendant le confinement et nous prions pour toi et ceux que tu aimes. De tout ton cœur.
Dis-Lui que tu voudrais le recevoir avec le même amour, la même pureté, la même dévotion avec laquelle sa Mère l’a reçu. Et continue à Lui parler comme tu parles à un ami. Et n’oublie pas de Lui confier tous ces frères et sœurs qui sont malades, ceux qui vont mourir ces jours-ci, notre Pape François, notre archevêque Christophe, les prêtres, les diacres. Et demande-Lui des prêtres.

Donne-nous des prêtres, beaucoup de prêtres.

 

Prière

Nous pouvons réciter ensemble à midi, un « Je vous salue Marie », un « Notre Père », et la « Prière en temps d’épidémie » écrite par un prêtre du diocèse :

 

Prière en temps d’épidémie

Saint Roch et saint Sébastien, amis du Seigneur Jésus, vous qui avez connu l’épreuve de la souffrance et de la maladie, soyez aujourd’hui les ambassadeurs de notre prière auprès de Dieu notre Père. En ce temps d’inquiétude et d’incertitude, nous recourons à vous avec confiance pour demander votre intercession.

Comme nos aïeux en Provence qui n’ont jamais désespéré de Dieu dans les pires moments des épidémies de peste et se sont toujours confiés à vous, nous renouvelons cette fidélité à l’heure du coronavirus qui nous frappe aujourd’hui.

Grand saint Roch, grand saint Sébastien, vous qui contemplez le visage de Dieu dans la gloire du ciel, voyez vos frères et sœurs d’ici-bas qui sont aux prises avec les flèches de la maladie aux quatre coins du monde.

Vous qui goûtez la plénitude de l’amour du Saint-Esprit, demandez-lui pour nous la fraîcheur dans la fièvre, la guérison pour ce qui est blessé.

Vous que la sainte Vierge Marie a présenté à Dieu après l’épreuve, demandez-lui de nous prendre dans son manteau de miséricorde et de dire à son Fils que nous manquons du vin de la joie.

Vous qui avez risqué votre vie pour annoncer à tous la Vie qui est en Jésus, confiez au divin médecin toutes les personnes qui luttent au chevet des malades, qui se dépensent pour leurs frères et cherchent pour développer des traitements.

Vous qui avez vécu en fils de l’Église en toutes circonstances, priez pour que les chrétiens donnent à tous le témoignage humble de leur confiance paisible, de leur charité active, et de leur espérance invincible qui viennent du cœur du Christ.

Vous qui ne vous êtes jamais résignés au mal, obtenez-nous de ne céder ni au fatalisme ni à la panique, mais d’avancer dans ces quarante jours de Carême les yeux fixés sur la croix de Jésus, mort et ressuscité, en qui est la victoire totale et définitive sur le mal.

Glorieux saint Sébastien et saint Roch, nos amis dans la difficulté, demandez-le à Dieu notre Père, par Jésus-Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec lui dans l’unité du Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Amen.

Saint Roch, priez pour nous.

Saint Sébastien, priez pour nous.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :