Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le mois d’octobre s’ouvre sur la fête de Sainte Thérèse de l’enfant Jésus.

 

Entrée au Carmel de Lisieux à l’âge de 15 ans, elle gardera une âme d’enfant et développera une spiritualité centrée sur l’abandon à l’amour de Dieu. Garder une âme d’enfant, ce n’est pas manquer de maturité, d’ailleurs Sainte Thérèse fût nommée Docteur de l’Église en 1997, au contraire c’est une belle règle de vie :

Ne pas avoir d’autre mesure du temps que ce qui se vit « aujourd’hui » : A l’heure de la rentrée, alors que nous remplissons nos agendas de tâches multiples, de rendez-vous, d’activités diverses toutes aussi importantes les unes que les autres, n’oublions pas que le seul moment qui compte c’est l’instant présent. C’est lui seul qui nous est donné pour aimer. Puissions-nous vivre chaque moment pleinement dans un esprit de don et d’amour.

N’avoir d’yeux que pour Dieu ! Comme un enfant qui n’a pour repère que le regard de ses parents qui le guide, laissons guider notre âme par l’Esprit : Petite flamme déposée en notre cœur au baptême, que nous entretenons et faisons grandir par la prière quotidienne. Si nous y sommes attentifs elle nous guidera jour après jour vers le Père.

 

Garder une âme d’enfant, c’est précisément ce que nous demande Jésus : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas car le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent. » Mc 10, 13.

Oui, gardons cette disponibilité du cœur tourné vers le regard aimant du Père.

Je ne saurais mieux l’illustrer que par ce poème que Thérèse composa en 1894 où elle y exprime sa manière d’aimer Jésus, dans l’instant présent :

 

« 1. Ma vie n'est qu'un instant, une heure passagère
Ma vie n'est qu'un seul jour qui m'échappe et qui fuit
Tu le sais, ô mon Dieu ! Pour t'aimer sur la terre
Je n'ai rien qu'aujourd'hui !...

2. Oh ! Je t'aime, Jésus ! Vers toi mon âme aspire
Pour un jour seulement reste mon doux appui.
Viens régner dans mon cœur, donne-moi ton sourire
Rien que pour aujourd'hui !

3. Que m'importe, Seigneur, si l'avenir est sombre ?
Te prier pour demain, oh non, je ne le puis !...
Conserve mon cœur pur, couvre-moi de ton ombre
Rien que pour aujourd'hui. »

 

A méditer, et à prier ! Bonne rentrée !

 

Philippe VINCENT Diacre permanent

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :