Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les ministères institués dans l’Église

 

Depuis des temps très anciens, l’Église, pour rendre à Dieu le culte qui lui est dû, avait ressenti la nécessité d’instituer certains ministères pour assurer, selon les besoins, le service du peuple de Dieu, notamment pour ce qui est de la proclamation de la Parole de Dieu, de la prière communautaire et de l’Eucharistie.

Ainsi en est-on arrivé à confier à certains fidèles le soin d’exercer des fonctions liturgiques et caritatives, de manière adaptée aux circonstances. Quelques-unes de ces fonctions, unies plus étroitement à l'action liturgique, furent considérées peu à peu comme des institutions précédant la réception des ordres sacrés. Il s’agit du lectorat et de l’acolytat. Le premier, comme son nom l’indique, consiste à lire la parole de Dieu dans l'assemblée liturgique.

Le lecteur institué a pour fonction de « proclamer, au cours de la messe et des autres offices, les lectures tirées de la Sainte Ecriture (excepté toutefois l'Evangile) ; de lire, en l'absence du psalmiste, le psaume entre les lectures ; donner, lorsqu'il n'y a ni chantre ni diacre de disponible, les intentions de la prière universelle ; diriger le chant et la participation du peuple fidèle ; prendre enfin les dispositions nécessaires pour que les fidèles reçoivent dignement les sacrements. Il pourra aussi, s'il en est besoin, veiller à la préparation des autres fidèles qui, occasionnellement, doivent lire la Sainte Ecriture au cours des célébrations liturgiques »1.

Quant à l’acolyte, il est institué pour « aider le diacre et servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s'occuper du service de l'autel, d'aider le diacre et le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe ; il lui appartient en outre de distribuer la sainte communion, en tant que ministre extraordinaire, chaque fois que le nombre des fidèles qui s'approchent de la sainte Table est tellement important que la célébration de la messe en serait prolongée »1. Ces fonctions peuvent être conférées à des laïcs qui n’aspirent pas forcément aux ordres sacrés. Cependant, tout aspirant au diaconat permanent ou au presbytérat est tenu, suivant les dispositions de l’Église romaine, de recevoir ces ministères.

C’est la raison pour laquelle, en vue de réaliser mon désir d’être consacré au Seigneur comme prêtre de Jésus-Christ, j’ai fait la demande à mon évêque, Mgr Antoine SABI BIO, évêque de Natitingou au Bénin, de m’autoriser à recevoir les ministères de lecteur et d’acolyte. Après avoir pris l’avis du conseil des formateurs du séminaire et de ceux qui avaient la charge de ma formation, il a répondu favorablement à ma demande. Je recevrai donc ces ministères au cours d’une célébration qui aura lieu le jeudi 31 mai à 18h30 dans la chapelle du séminaire saint Luc d’Aix-En-Provence.

Vous êtes tous conviés à ladite célébration ou vous unir d’intention avec moi, et à la communauté-famille du séminaire saint Luc et surtout à mes autres frères qui feront aussi ce jour une étape importante dans cette belle montée vers le sacerdoce. Priez pour moi afin que par ces ministères, le Seigneur me rende plus apte et disponible à être à votre service pour la gloire de son Saint Nom. Union priante

 

1. Motu proprio « Ministeria quaedam » de Paul VI, 1972

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :