Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                             BONNE ANNÉE À VOUS TOUS

   La fin d'un évènement, d’un engagement, d’une année, nous invite à une double attitude : relire ce qui s’est passé et être tendu vers ce qui va venir.

  Et bien entendu nous nous investissons dans ce double mouvement pour voir le fruit que nous tirons du passé et ce qu’il produira dans l’à-venir.

            Le dimanche 20 novembre, fête du Christ Roi de l’univers marquera tout à la fois la clôture de l’année liturgique et la clôture de l’année sainte de la Miséricorde.

            L’année liturgique – qui va du premier dimanche de l’Avent à la fête du Christ Roi – déploie pour nous tout le sens de l’Incarnation du Seigneur pour le salut du monde. Elle nous donne de relire dans la prière, la méditation, l’intériorisation, la conversion, le mystère du Christ fait homme pour nous, porteur du pardon de Dieu à l’humanité désobéissante et rebelle, et qui nous ouvre les portes du Royaume afin que nous entrions dans la louange sans fin de ceux qui contemplent la gloire de Dieu et qui y participent. Elle nous permet de célébrer dimanche après dimanche, solennité après solennité, tout le mystère de l’Alliance nouvelle et éternelle qui trouve son accomplissement en Jésus-Christ. Elle tisse et retisse sans cesse sur une année la trame de cette histoire du salut qui nous rend compagnons de ce Jésus de Nazareth venu ouvrir nos cœurs et nos intelligences aux Écritures.

            L’année liturgique est bien ce « marcher avec » Jésus sur la route de notre humanité, cette amitié avec lui, cette intimité qui imprègne en nous ses pensées et ses actions, cet élan vers le Père pour faire sa volonté.

Oui, l’année liturgique est vraiment un cadeau : elle nous offre le Christ, elle nous offre sa vie, elle nous offre son amour. Vivons la comme telle et puisqu’on dit qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir, en véritables disciples-missionnaires, partageons largement ce que nous avons reçu de ce compagnonnage.

            L’année sainte de la Miséricorde est un autre cadeau. Cadeau du pape François à l’Église catholique. Elle n’avait d’autre raison que de nous inviter à être miséricordieux comme le Père. Tout simplement.

            Le temps vient de nous demander ce que nous avons fait de ce cadeau. De voir la manière dont il nous a transformés, personnellement et communautairement. A chacun de nous de voir comment cette année écoulée va s’inscrire par un fruit agréable au Seigneur dans l’année qui vient.

            Demandons la grâce de la conversion. Nous avons certainement fait du chemin mais nous voyons aussi lucidement tout le chemin qu’il reste à faire pour vivre en enfants de la Miséricorde. Demandons la grâce de la conversion.

            Je vous souhaite une bonne fin d’année et une belle et magnifique nouvelle année liturgique.

P. Bruno Vidal